TRIBUNE

Dirigeants en quête de temps

Vacances et week-ends amputés, heures supplémentaires tous azimuts… Les dirigeants de PME veulent gagner du temps. Les nouvelles technologies seraient-elles la solution ?

N. B. - 8 août 2019
______

Alors que les gares, aéroports, plages se gorgent de vacanciers… prêts à tout oublier, pendant quelques jours ou quelques semaines, une enquête de Salesforce France, géant américain de logiciels pour la relation client, tombe à point nommé pour s’interroger sur le temps passé au travail. Ainsi, 88 % des dirigeants français continueraient à travailler pendant leurs congés d’été… Et seulement 25 % d’entre eux ne travailleraient jamais les jours fériés ou les week-ends. Pourtant, au départ, 59 % des dirigeants de PME françaises affirment avoir créé leur entreprise pour parvenir à un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Mais, aujourd’hui, seule la moitié d’entre eux (51 %) auraient atteint cet objectif.

HARO SUR LES HEURS SUPPLÉMENTAIRES


Les doigts de pieds en éventail sous le parasol, ils sont 47 % à considérer que faire des heures supplémentaires pour prendre de l’avance n’est pas la solution. Et pourtant, ils sont 42 % à reconnaître qu’elles se pratiquent couramment dans leur entreprise. « Cette enquête montre clairement que le manque de temps nuit à la bonne santé globale d’une entreprise et de ses employés », confirme Olivier Nguyen Van Tan, VP Marketing France de Salesforce France. « Qu’il s’agisse de stratégie, de planification, de formation, de développement de produits, de service client ou encore de
marketing, toutes les activités nécessitent que l’on puisse y investir du temps et des ressources de façon intelligente et productive. Or, ce n’est pas le cas. Le temps sera toujours une ressource limitée et le rythme des activités continuera d’augmenter ».

VERS UNE HYPERCONNEXION RENFORCÉE ?

Tous recherchent des solutions plus adaptées. Parmi celles-ci : les nouvelles technologies ? 56 % des dirigeants interrogés estiment que les technologies émergentes telles que les objets connectés à Internet, l’intelligence artificielle et l’automatisation par la robotique seront à l’origine de gains de temps. Ils sont même 49 % à estimer que les nouvelles technologies ont déjà rendu leurs employés plus productifs qu’ils ne l’étaient il y a deux ans. Le risque ? Que personne ne parvienne plus à se déconnecter…